Question de la semaine : En parlant de quel Prophète, le Coran dit que c'est le meilleur récit? pour répondre à

samedi 30 juillet 2011

LES REGLES DU JEûNE

1/ L'HEURE DU JEUNE

Avant de jeûner, il est important de connaître l'heure exacte du début du jeûne (sahar) ainsi que de la rupture du jeûne (ifthar).
"...mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue,
pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la
nuit."
(Sourate 2, verset 187)
Dans ce verset, on comprend que l'on peut manger et boire jusqu'à l'heure du fajar. Si l'on a envie de manger jusqu'à cette heure, on peut le faire.

"Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la
nuit."
(Sourate 2, verset 187)
Le début du jeûne commence à partir du fajar et la rupture du jeûne se termine à l'heure du maghrib. Dés que le soleil se couche, on doit rompre le jeûne. Cependant, certains retardent l'heure de la rupture de cinq à dix minutes voire plus. Ceci est contradictoire à ce que dit Allah. C'est comme s'ils voulaient dire à Allah qu'ils leur est possible de rester sans manger encore plus longtemps. Mais, en respectant les lois de notre Seigneur, nous lui montrons que nous sommes restés sans manger ni boire uniquement parce qu’Allah nous la recommandé et rien d'autres ne nous a poussé à agir ainsi; nous reconnaissons alors nos faiblesses.
Le jeûneur doit se hâter à rompre son jeûne. Le hadith suivant en est une preuve :
Abdallah ibn Abi Awfâ (radiallahu 'anhu) a dit : "Nous étions en voyage avec l'Envoyé de Dieu (s .a .w) qui jeûnait. Lorsque le soleil est disparu à l'horizon il dit à l'un des gens qui étaient là : Hé! Un tel, allons, donne nous à boire. _ Si vous attendiez que le soir fut venu, répondit cet homme. _Descends et donne nous à boire, reprit le Prophète, _ô Envoyé de Dieu, si vous attendiez que le soir soit venu. Descends et donne nous à boire. Il fait encore jour, reprit l'homme. _Descends et donne nous à boire." L'homme descendit de sa monture et apporte à boire. Le Prophète (s. a. w) but, puis il dit : "Quand vous voyez la nuit venir par ici, le moment est venu de rompre le jeûne". Rapporté par Ibn Abi Awfâ (radiallahu 'anhu) Bukhari 1955
2/ L’IMPORTANCE DU REPAS DU SAHAR

Le repas qu’on prend avant le fajar pour jeûner est dîtes le repas du « sahar ». Le Prophète (s. a. w) nous recommande fortement de prendre ce repas même s’il n’est pas obligatoire.
D’après Anas bin Mâlik (radiallahu 'anhu), le Prophète (s .a .w) a dit : « Faîtes le dernier repas de la nuit. Une bénédiction est attachée à ce dernier repas. » Bukhari 1923
On en déduit qu’il est important de faire ce repas du sahar.



3/ REPOUSSER LE REPAS DU SAHAR

Anas (radiallahu 'anhu) rapporte que Zayd ibn Thabit (radiallahu 'anhu)a dit : « Nous fîmes le dernier repas de la nuit avec le Prophète (s .a .w) ; ensuite il se leva pour aller à la prière. _Combien de temps s’écoula t’il entre l’appel à la prière et le dernier repas ?demanda Anas. _ Le temps de réciter cinquante versets, répondit Zayd. »Bukhari 1921

D’après Aisha (radiallahu 'anha)_, Bilâl (radiallahu 'anhu) faisait l’appel à la prière quand il faisait encore nuit. Alors l’envoyé de Dieu (s .a. w) dit : « Mangez et buvez jusqu’à ce que le fils d’Umm Maktûm ait fait l’appel à la prière, car il ne le fera plus maintenant qu’au moment du lever de l’aube. » Al Qasim ajoute qu’entre les deux appels à la prière il ne s’écoulait pas plus de temps qu’il n’en fallait à l’un pour monter (le fils d’Umm Maktûm) et à l’autre (Bilâl) pour descendre. Bukhari 1918-1919


En lisant ces deux hadiths, on peut comprendre que peu de temps sépare le dernier repas et l’appel à la prière. Il serait bon de faire le sahar vers cette heure au lieu de le faire beaucoup plus tôt. Ce qui serait contraire à la sunnâh du Prophète (s.a.w).

4/ SE REVEILLER EN RETARD POUR LE SAHAR

Certains, ayant raté l’heure du sahar, se précipitent à boire ou manger quelque chose malgré la fin du sahar. Or, le jeûne ne serait pas valable si l’on ne respecte pas les heures prescrites. Par conséquent, avant le coucher, la veille, une personne voulant jeûner le lendemain doit faire la niyyâ c'est-à-dire qu’il doit avoir l’intention de jeûner le lendemain. Comme cela, s’il se réveille en retard, il pourra continuer à jeuner sans faire le sahar.(à condition qu’il puisse tenir jusqu’au maghrib).

5/ L’INTENTION

L'Envoyé de Dieu (s.a.w) a dit : « Les actes ne valent que par les intentions » Rapporté par Umar Bin Kattab (radiallahu 'anhu)
Bukhari 1, Muslim 3530

D’après ce hadith, on comprend que même pour jeûner, nous devons avoir l’intention, la niyyâ. Certaines personnes pensent que la niyyâ c’est prononcer certaines formules. Au contraire, la niyyâ, c’est l’intention du coeur.

6/ L’HEURE DE LA NIYYA

Il y a une différence entre le jeûne obligatoire du Ramadan et le jeûne facultatif.
D’après Salama ibn al Akwâ _ (radiallahu 'anhu), le Prophète (s.a.w), un jour de « ashura », envoya un homme faire l’annonce suivante aux fidèles : « Que celui qui a mangé mange le reste du jour ou qu’il jeûne ; mais, que celui qui n’a pas mangé ne mange pas aujourd’hui. »
Bukhari 1924

Si l’on décide de faire un jeûne facultatif, on peut décider de le faire dans la journée mais concernant le jeûne obligatoire du Ramadan, on respecte bien les heures prescrites (sahar-ifthar)

7/ LA NOURRITURE DE LA RUPTURE DU JEûNE

Le Prophète (s.a.w) rompait son jeûne avec des dattes ou de l’eau. Donc, nous devons nous aussi faire de même avant de manger la nourriture que nous possédons.
D'après Anas ibn Malik : « Le Prophète rompait le jeûne avec des dattes fraîches avant d’accomplir la Salat. S’il n’y en avait pas il le rompait avec des dattes sèches, s’il ne trouvait pas de dattes sèches alors il buvait quelques gorgées d’eau. » Tirmidhi 632

8/ QUE DOIT T’ON DIRE AU MOMENT DE LA RUPTURE DU JEûNE ?
Il n’y a aucun hadith authentique à ce sujet. Donc, il est préférable de faire comme à l’habitude c'est-à-dire en commençant à manger comme le Prophète (s.a.w) nous a apprit : dire « bismillah » ou « bismillahi va alaa barakkaathikka ».

9/ LES PERSONNES QUI NE PEUVENT PAS JEûNER



Les personnes âgées
« Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’ (avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre. »Sourate 2, verset 184

Les personnes âgées ne peuvent jeûner en raison de leur faiblesse liée à leur âge avancé. Donc, ils doivent nourrir un pauvre à la place du jeûne. Si le ramadan compte 30 jours, ils doivent nourrir un pauvre pendant ces 30 jours. Par contre, cette condition ne s’applique pas à une personne âgée qui est lui-même pauvre.
« Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. » Sourate 6, verset 184



Les personnes malades
« Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. » Sourate 2, verset 184
Une personne malade peut rattraper ce jour non jeûné par un autre jour mais une personne ayant une longue maladie ne peut pas rattraper ce jour donc lui aussi doit nourrir un pauvre.



Les voyageurs
« Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. » Sourate 2, verset 184
Celui qui se sent incapable de jeûner pendant son voyage peut rattraper ce jeûne un autre jour.
Ibn Abbâs (radiallahu 'anhu) a dit : « L’envoyé de Dieu (s.a.w) partit de Médine pour se rendre à la Mecque. Il jeûna jusqu’à ce qu’il fut arrivé à Usfân. Là, il demanda de l’eau et l’éleva en l’air de façon à être vu des fidèles. Il rompit le jeûne jusqu’à son arrivée à la Mecque. Ceci se passait pendant le ramadan. » Ibn Abbâs (radiallahu 'anhu) et son père (radiallahu 'anhu) disait : « L’envoyé de Dieu (s .a .w) jeûna et rompit le jeûne ; jeûne qui veut et rompt le jeûne qui veut. » Bukhari 1948


Même le jeûne obligatoire peut ne pas être fait par le voyageur s’il décide de ne pas le faire.

10/ LA RUPTURE INVOLONTAIRE DU JEUNE PAR OUBLI

Si l’un de nous, par oubli, pendant le jeûne, buvons ou mangeons et qu’en plein milieu nous nous souvenons qu’on est entrain de jeûner, pas de panique, poursuivre son jeûne.
D’après Abu Hurayra (radiallahu 'anhu), le Prophète (s.a.w) a dit : « Celui qui, par mégarde, mange et boit, doit continuer à jeûner, car c’est Dieu qui a fait qu’il a mangé ou qu’il a bu ». Bukhari 1933

11/ AVALER LA SALIVE

Ni Allah, ni le Prophète (s. a. w) ne nous a dit qu’il ne faut pas avaler la salive pendant le jeûne. Donc, il n’y a pas de mal à avaler la salive.

12/ LES MENSTRUES

Il est interdit de jeûner les jours de menstrues.
D’après Abu Said (radiallahu 'anhu), le Prophète (s.a.w) a dit : « La femme qui a ses menstrues ne cesse t’elle pas de prier et de jeûner. C’est là une diminution de sa religion » Bukhari 1951

13/ L’USAGE DES PILULES

Certaines femmes prennent des pilules pour retarder leurs menstrues afin de compléter les 30 jours du mois de ramadan entièrement. Cet acte est nuisible pour la santé. Dieu ne nous demande en aucun cas de nous mettre en difficulté pour l’adorer.
« …Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous… » Sourate 2, verset 185
« …Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion… » Sourate 22, verset 78

14/ DES METRORRAGIES

Les femmes ayant des pertes de sang continues doivent compter les jours de menstrues habituels et doivent s’abstenir de jeûner pendant ces jours. Puis, elles peuvent reprendre le jeûne après ces jours malgré les pertes.
D’après Aisha (radiallahu 'anha) Fâtima bint Abî Hubaysh a dit à l’envoyé de Dieu (s.a.w) : « ô Envoyé de Dieu (s.a.w), je n’arrive pas à être en état de pureté ; dois-je renoncer à faire la prière ?_ Ce que tu as, répondis le Prophète (s.a.w), c’est le sang d’une veine, ce ne sont pas des menstrues. Quand tes menstrues arrivent, cesse de faire la prière ; puis lorsque le temps normal sera écoulé, pratique la grande ablution en usage pour le sang et fais ta prière. »Bukhari 306

15/ DES LOCHIES

Les femmes ayant des règles après un accouchement, ne doivent pas jeûner tant que les pertes disparaissent complètement.

16/ LA FEMME ENCEINTE ET CELLE QUI ALLAITE

Elles peuvent ne pas jeûner si elles craignent pour leurs bébés.
« Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité ». Sourate 2, verset 286
Anas bin Mâlik (radiallahu 'anhu) a dit : "Nous fûmes envahis par les chevaux du Messager, alors qu'il prenait le déjeuner. Il me dit : "approche toi et mange". Je lui dis que je jeûnais. Il me dit : "Approche-toi que je te parle du jeûne. En effet, Allah Béni et Exalté soit-Il, a dispensé le voyageur de la moitié de la prière ; la femme enceinte et la mère nourrice du jeûne". Par Allah, le Prophète cita les deux cas ou l'un d'entre eux. Hélas si j'avais mangé du repas du Prophète (s.a.w) Thirmidhi 649

17/ L’ACTE SEXUEL

Il est interdit d’avoir des rapports sexuels la journée. Mais la nuit, cela est permit : « On vous a permis, la nuit d’aṣ-Ṣiyām, d’avoir des rapports avec vos femmes » Sourate 2, verset 187
Il n’est pas obligatoire de faire ses grandes ablutions pour faire le sahar. Une personne en état d’impureté peut faire ses grandes ablutions juste avant la prière du fajar. Cela lui serait suffisant.


« Urwa et Abû bakr ibn Ab dar Rahmân ibn al Hârith rapportent qu’Aisha ((radiallahu 'anha) a dit : « Pendant le ramadan, il arrivait au Prophète (s.a.w) d’être, au moment de l’aube, en état d’impureté majeure ne provenant pas d’un rêve érotique. Il faisait alors sa grande ablution et jeûnait. » Bukhari 1930


Il n’y a pas de mal à ce que le mari touche ou embrasse sa femme durant le jeûne. Cependant, il faut qu’il soit une personne capable de contrôler ses désirs.
Aisha (radiallahu 'anha) a dit :
« Pendant qu’il était en état de jeûne, le Prophète (s.a.w) embrassait et touchait ses femmes, mais il était plus maître qu’aucun de vous de son membre viril. » Bukhari 1927

18/ SI LE JEUNEUR A COMMIT L’ACTE SEXUEL

L’acte sexuel pendant le jeûne est formellement interdit. Celui qui a commit cet erreur doit expier sa faute.
Abu Hurayra (radiallahu 'anhu) a dit : « Pendant que nous étions assis auprès du Prophète (s.a.w) un homme vint le trouver : « o Envoyé de Dieu (s.a.w.), s’écria cet homme, je suis perdu. _Qu’as-tu ? lui demanda le Prophète ? (s.a.w). _J’ai eu commerce avec ma femme alors que j’étais en état de jeûne, répondit ’il._As -tu quelque esclave que tu puisses affranchir ? demanda le Prophète (s.a.w). _Non, répondit l’homme. _ Es-tu capable de jeûner deux mois de suite ? _ Non._As-tu de quoi donner à manger à soixante pauvres ? _Non. « L’homme était resté là, quand, sur ces entrefaites, on apporta au Prophète (s.a.w) un araq plein de dattes. _ Le araq est une corbeille. _ »Où est l’homme qui vient de me questionner, reprit le Prophète (s.a.w). _ Me voici, répondit l’homme. _ Prends cette corbeille, dit le Prophète (s.a.w), et fais aumône de son contenu. _ Cette aumône, s’écria l’homme, doit’ elle être faîte à plus pauvre que moi ? Je jure par Dieu qu’il n’y a pas, entre les deux champs de pierres de Médine, _c’est à dire les deux Harra, _une seule famille qui soit plus pauvre que la mienne. » Le Prophète (s.a.w) se mit à rire au point qu’il découvrit ses canines, puis il ajouta : « Eh bien, donne ces dattes à manger à ta famille. »Bukhari 1936

19/ GOUTER LA NOURRITURE

Le Prophète (s.a.w) a bien utilisé le siwak pour se brosser les dents pendant le jeûne. Il a bien mis de l’eau dans sa bouche pour faire les ablutions. Or, on en déduit qu’il est possible de gouter à la nourriture pour savoir si l’on la bien assaisonner sans toutefois l’avaler.

20/ LA PRIERE NOCTURNE

Aisha (radiallahu 'anha) dit : « Quand la dernière décade du ramadan commençait, le Prophète (s.a.w) serrait son pagne, il passait les nuits blanches et tenait tout son monde éveillé. » Bukhari 2024
Chers frères, chères soeurs, nous devons chercher la nuit du Destin vers la dernière décade. Le mois du ramadan est un mois sacré, ne laissons pas passer notre chance.
Qu’Allah nous guide dans le droit chemin !

Parisa Rucknudeen

mardi 26 juillet 2011

LA PRATIQUE DE L'ABLUTION

PAS DE PRIERE SANS ABLUTION
L'envoyé de Dieu (s.a.w) a dit : "La prière de qui est en état d'impureté, alors qu'il la fait, ne sera pas accepté de Dieu tant qu'il n'aura pas fait ses petites ablutions."Rapporté par Abu Hurayra (radiallahu 'anhu) Bukhari 135, Muslim 330
L'INTENTION

J'ai entendu l'envoyé de Dieu (s.a.w) dire : "Les actes ne valent que par les intentions"Rapporté par Umar Ibn al Kattab (radiallahu 'anhu) Bukhari 1, Muslim 3530

Beaucoup de musulmans ne savent pas ce qu'est la "niyya" (l'intention). Ils pensent que pour faire les ablutions, pour prier, pour jeuner, on doit prononcer des mots arabes et que ça fait partie de la niyya. La niyya ne signifie pas prononcer à haute voix mais c'est l'intention du coeur.

SE LAVER LES MAINS

La première chose à faire pour les ablutions est de se laver les deux mains jusqu’aux poignées.

Le Prophète (s.a.w) a dit : « …puis, quand il se lave les mains jusqu'aux coudes, les péchés de ses mains tombent par les bouts de ses doigts ».Rapporté par Amr bin Abasa (radiallahu 'anhu) Nassâyi 147


SE LAVER LA BOUCHE ET LE NEZ

Après avoir lavé ses mains jusqu’aux poignées, se laver la bouche et le nez.

On tient de Humrân, affranchi d’Uthmân ibn Affân qu’il vit « Uthmân demander (de l’eau) pour faire ses petites ablutions. Uthmân versa de l’eau du vase sur ses deux mains et les lava à trois reprises différentes. De sa main droite il puisa de l’eau, s’en rinça la bouche, en renifla et rejeta ce qu’il avait reniflé.Rapporté par Humrân (radiallahu 'anhu) Bukhari 164

Il n’est pas obligé de prendre de l’eau pour se laver la bouche puis d’en reprendre à nouveau pour le nez. On peut faire les deux en une seule prise.

Ibn Abbâs (radiallahu 'anhu) au rapport de Atâ ibn Yâsar (radiallahu 'anhu), fit ses petites ablutions de la manière suivante : Il se lava d’abord le visage : pour cela il puisa de l’eau dans une seule main, se rinça la bouche, puis le nez en reniflant de l’eau. … Cela fait, il dit : « C’est ainsi que j’ai vu l’Envoyé de Dieu ((s.a.w) pratiquer ses petites ablutions. »Rapporté par Atâ ibn Yâsar (radiallahu 'anhu) Bukhari 140

Pour se rincer la bouche, prendre de l'eau dans le creux de la main droite puis aspirer de l'eau par les narines avec la main droite, puis la rejeter avec la main gauche. "...De sa main droite il puisa de l'eau, s'en rinça la bouche, en renifla et rejeta ce qu'il avait reniflé." Rapporté par Humrân (radiallahu 'anhu) Bukhari 164

Ali (radiallahu 'anhu) demanda qu'on lui amène de l'eau, il aspira l'eau par les narines puis la rejeta avec la main gauche et fit cela par trois fois, puis dit par la suite : "c'est ainsi que se purifiait le Prophète (s.a.w)" Rapporté par Abdu Hayr (radiallahu 'anhu) Nassâyi 90, Ahmad 1078, Thaarami 696

SE LAVER LE VISAGE

Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Ṣalāt, lavez vos visages et vos mains jusqu’aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles. Et si vous êtes pollués «junub», alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants.

SAINT CORAN / SOURATE 5 VERSET 6
*Se Laver Des Deux Mains

"...Il puisa de nouveau avec une seule main et réunissant cette main à l'autre de cette façon, il se lava le visage... Cela fait, il dit : "C'est ainsi que j'ai vu l'Envoyé de Dieu (s.a.w) pratiquer ses petites ablutions." Rapporté par Ata ibn Yâsar (radiallahu 'anhu) Bukhari 140
*Se Laver D'une Seule Main
D'après Amr ibn Yahyâ (radiallahu 'anhu), qui tenait ce propos de son père : "J étais présent lorsque Amr ibn Abi Hasan interrogea Abdallah ibn Zayd au sujet de la petite ablution du Prophète (s.a.w). Abdallah demanda un bassin plein d'eau et pratiqua devant eux la petite ablution telle que la faisait le Prophète (s.a.w).... Puisant de nouveau avec sa main, il se lava le visage à trois reprises..." Rapporté par Yahyâ (radiallahu 'anhu) Bukhari 186

PASSER SES DOIGTS DANS SA BARBE

Ceux qui ont une barbe, doivent passer leurs doigts dans leur barbe en se lavant le visage.
C'est ainsi que faisait le Prophète (s.a.w)."Le Prophète (s.a.w) passait ses doigts mouillés dans sa barbe lorsqu'il faisait ses ablutions."Rapporté par Aisha (radiallahu 'anha) Ahmad 24779

SE LAVER LES MAINS JUSQU'AUX COUDES

Après avoir lavé le visage, laver les deux mains jusqu'aux coudes.

"Il se lava le visage trois fois et un nombre égal de fois les deux mains jusqu'aux coudes."

Rapporté par Humrân (radiallahu 'anhu) Bukhari 164

BIEN SE LAVER LE VISAGE AINSI QUE LES MAINS ET LES PIEDS

En se lavant le visage et les mains jusqu’aux coudes, il serait préférable de se laver au-delà mais ce n’est pas obligatoire.

Nu’aym al Mujmir (radiallahu 'anhu) a dit : « Comme j’étais monté sur la terrasse de la Mosquée en compagnie d’Abu Hurayra (radiallahu 'anhu), celui-ci fit ses petites ablutions et dit : « J’ai entendu le Prophète (s.a.w) prononcer ces paroles : « Lorsque les gens de ma Communauté seront appelés au jour de la résurrection, ils auront au visage et à l’extrémité des membres des marques brillantes, traces de leurs petites ablutions. Que celui d’entre vous qui pourra étendre ses marques brillantes, le fasse. » Bukhari 136

SE PASSER LES MAINS MOUILLES SUR LA TETE

Après avoir lavé ses mains, passer ses deux mains mouillées sur la tête. Ce geste s’appelle « masah ».

D’après Amr ibn Yahyâ al –Mâzinî (radiallahu 'anhu) : « … Ensuite, il passa ses deux mains mouillées sur la tête en les promenant d’avant en arrière et d’arrière en avant et en commençant par le devant de la tête et en allant vers l’occiput. Il ramena enfin les mains vers l’endroit par où il avait commencé… » Bukhari 185

Ceci est la façon dont le Prophète (s.a.w) faisait le masah. Les femmes, elles aussi doivent faire la même chose. Les châfi’ ites et les hanafites disent l’un qu’il suffit de toucher un cheveu pour faire le masah et l’autre dit qu’il faut toucher un quart de la chevelure mais aucune preuve n’existe pour confirmer leur propos.

COMBIEN DE FOIS DOIT’ON FAIRE LE MASAH ?

On peut faire le masah une ou deux fois.

D’après Amr Ibn Yahyâ (radiallahu 'anhu) : « …Enfin il puisa encore avec une seule mainet se passa les deux mains mouillées sur la tête, une seule fois, en allant d’avant en arrière etd’arrière en avant…. » Bukhari 186
D’après Abdullah bin Zayd (radiallahu 'anhu) : « Le prophète (s.a.w) passait ses mainsmouillées deux fois sur la tête. » Nassâyi 98

FAIRE LE MASAH POUR LES OREILLES

La sunnah du Prophète est de faire le masah pour les oreilles en même temps que pour la

tête.
D’après Abdullah ibn Abbâs (radiallahu 'anhu) «… puis il s'essuya la tête et entra ses deuxindex dans ses oreilles essuyant l’extérieur des oreilles avec les pouces et l'intérieur avec lesindex » Nassâyi 101

FAUT-IL FAIRE LE MASAH DANS L’OCCIPUT ?


Aucun hadith authentique n’existe à ce sujet pourtant certains le font.

SE LAVER LES DEUX PIEDS

Puis, se laver les deux pieds. En premier, laver le pied droit puis en second le pied gauche.

Ibn Abbâs (radiallahu 'anhu), au rapport de Atâ’ ibn Yasâr, fit ses petites ablutions de la manière suivante : « …Après cela il passa les mains mouillées sur sa tête, reprit encore de l’eau dans une seule main et s’en aspergea le pied droit jusqu’à ce qu’il l’eût lavé. Il procéda de la même manière pour le pied, c'est-à-dire le pied gauche. Cela fait, il dit : « C’est ainsi que j’ai vu l’Envoyé de Dieu (s.a.w) pratiquer ses petites ablutions. »Bukhari 140
En lavant ses pieds, bien se laver jusqu'aux talons.

Muhammad Ibn Ziyâd (radiallahu 'anhu) a dit : "Un jour que les fidèles faisaient leurs petites ablutions avec leurs vases, Abû Hurayra passa près de nous et je l'entendis prononcer ces mots: " Faîtes la petite ablution intégrale, car Abû al-Qâsim (l'Envoyé de Fieu (s.a.w) a dit :"Malheur aux talons, qu'ils redoutent le Feu (de l'Enfer)!" Bukhari 165

COMBIEN DE FOIS FAUT-IL LAVER?

Le Prophète (s.a.w) faisait le masah une fois mais pour laver toutes les autres parties du corps il lavait une, deux ou trois fois.
Ibn Abbâs (radiallahu 'anhu) a dit : " Le Prophète (s.a.w) fit la petite ablution une seule fois (pour chaque partie du corps)."Bukhari 157
D'après 'Abdallâh Ibn Zayd (radiallahu 'anhu) , le Prophète (s.a.w) faisait la petite ablution deux fois (pour chaque partie du corps).Bukhari 158

On tient de Humrân (radiallahu 'anhu), affranchi de Uthmân Ibn Affân (radiallahu 'anhu) qu'il vit 'Uthmân demander (de l'eau) pour faire ses ablutions. 'Uthmân versa de l'eau du vase sur ses deux mains et les lava à trois reprises différentes. De sa main droite il puisa de l'eau, s'en rinça la bouche, en renifla et rejeta ce qu'il avait reniflé. Il se lava le visage trois fois et un nombre égal de fois les deux mains jusqu'aux coudes. Il passa les mains mouillées sur sa tête et lava chacun de ses pieds trois fois. Bukhari 164
Il nous est alors possible de se laver une fois, deux fois ou trois fois. Ces trois manières font parties de la sunnah du Prophète (s.a.w).

NE PAS LAVER PLUS DE TROIS FOIS

On a vu qu'on peut laver les parties du corps jusqu'a trois fois. Mais au delà, c'est interdit.

D'après Amr Ibn Shouhayb (radiallahu 'anhu), un homme vint voir le Prophète (s.a.w) et lui demanda au sujet de la petite ablution, le Prophète (s.a.w) lui dit : "Accomplis tes ablutions trois à trois, quiconque en aura ajouté est considéré comme ayant accompli un acte mauvais et injuste."Hadith abrégé Nassâyi 140, Ahmed 6397

FAIRE LES CHOSES DANS L'ORDRE

Les actes cités ci dessus sont à faire dans l'ordre.Après avoir fait les petites ablutions, faire l'invocation suivante.

Ash hadhu an laa ilaahaa illallaahu va ash hadhu anna muhammadan abduhu varasuluhu

"J'atteste qu'il n'y a point de divinité qu'Allah l'Unique qui n'a point d'associé et j'atteste que Muhammad est Son serviteur et Son Messager."

« Quiconque aura accompli ses ablutions et les aura bien accomplies et ensuite prononce cette formule, il lui sera ouvert les huit portes du Paradis, à lui d'entrer par la porte de son choix ». Rapporté par Uqba Ibn Aamir (radiallahu 'anhu) Muslim 345
Il n’y a aucune invocation à faire en lavant chaque partie du corps.

Remerciement à l’auteur M.I.SULAIMAN pour son livre « Tholugayin sattangal »

jeudi 21 juillet 2011

LA CROYANCE EN DIEU SELON L'ISLAM



L'islam est pratiqué par à peu près 1,57 milliards de personnes dans le monde. Comparé à l'époque, nous observons que l'envie d'apprendre la religion augmente dans le monde entier. Cependant, la plupart des gens ont de mauvaises connaissances sur l'islam.


Le fait de croire que l'islam a été fondé par le Prophéte Muhammad (s.a.w) avant 14 siècles fait partie de ces mauvaises connaissances.

L'islam est né en même temps que la création de l'homme. C'est une vérité reconnue d'après le Saint Coran et les hadiths du Prophète (s.a.w). On comprend cette vérité par la signification du mot "islam". Ce mot signifie "soumission".

Ce mot a été attribué puisque la croyance maîtresse de cette religion est d'accepter, en lui étant soumis, qu'il n'y a qu'un seul dieu qui a crée le monde entier et qui s'en charge.

Ils vécurent plusieurs prophètes qui propagèrent cette croyance avant le Prophète (s.a.w). La religion qu'ils pratiquèrent était aussi l'islam.

L'humanité à été multiplié d'un homme et d'une femme. Ces deux, seulement, ont été directement crée par Dieu. L'islam dit que la descendance provient de ces deux personnes.

Ce premier homme a également pratiqué l'islam. Ils ont vécus sous cette croyance. Du premier homme jusqu'au Prophète Muhammad (s.a.w), beaucoup de personnes vertueuses ont été choisies comme prophètes. Eux, aussi, ont propagé cette croyance. "Adorez Allah, seulement, n'adorez aucune autres personnes que Lui". C'était leur formule de prêche. Beaucoup de prophètes ont été envoyé dans différents pays et pour des personnes qui parlent différentes langues.

Ils ont dicté cette croyance dans leur langue maternelle. Cependant, après la mort de ces prophètes, ayant eu de la compassion pour eux, les gens ont oublié Dieu et ont vénéré ces prophètes. Ils ont commencé à prier sur eux et à les adorer tandis que ces derniers sont venus dans le but de les guider vers le bon chemin. Parmi les prophètes, le dernier à avoir été envoyé par Dieu est le Prophète Muhammad (s.a.w).

Le Prophète (s.a.w) , n'a rien apporté de nouveau. Seul, Dieu, l'unique, crée et s'occupe du monde entier. N'adorez que Lui! Écartez vous des péchés comme la consommation de l'alcool, l'usure, la prostitution, la fraude, le meurtre, le vol...

Aidez le prochain, fréquentez les relations, aidez vous mutuellement dans le bien, luttez contre le mal. Pour les biens de ce bas monde, ne faîtes pas les choses illicites. Tout ceci a été dit par le Prophète (s.a.w). De tout cela, rien n'est nouveau. Il a rappelé aux gens tout ce que les autres prophètes avant lui ont rappelé. Il n'a pas été envoyé pour fonder une nouvelle religion mais au contraire pour renouveler l'islam déjà existant.

La seule différence est que les précédents prophètes ont été considérés comme des dieux. Leurs prêches ont été dîtes avec des rectifications. Le Prophète (s.a.w) n'a pas été considéré comme dieu. Ses prêches ont été gardés précieusement.

Le Prophète (s.a.w) faisait attention à ce qu'il ne soit pas considéré comme dieu ou fils de dieu comme l'on été les anciens envoyés de dieu.


Personne ne devait se lever pour lui, ne devait se mettre sous ses pieds, ne devait le supplier, ne devait faire des tombes des prophètes comme des endroits de prières. Comme tout ceci a été dîtes de façon stricte, même aujourd'hui l'islam qu'il a présenté est représenté tel quel.

C'est le plus important à savoir sur l'islam. Car, le principe fondamental de l'islam est d'adorer seul Dieu. Celui qui n'accepte pas cette croyance, même s'il accomplit tous les autres devoirs de l'islam, il ne sera pas considéré comme islamique, c'est ce qu'annonce l'islam.


En mettant de côté sur ce que l'islam insiste, même en réfléchissant attentivement, c'est cette croyance que la mentalité peut accepter et qui rapporte des bienfaits pour l'humanité.


En parlant de l'unicité de Dieu, l'islam parle aussi de ses caractéristiques. En méditant sur les principes de l'unicité de Dieu, on voit que les bienfaits pour l'humanité sont innombrables.

L'humanité entière est séparée par le langage, par les pays, par les castes. Chacun pense qu'il a un dieu pour lui seul. Cette pensée confirme leur séparation.

Celui qui s'occupe du monde entier en l'ayant crée est Dieu, l'unique. Si l'on accepte qu'il est notre Dieu à nous tous, on s'aperçoit tout de suite que les portes de l'intégration mondiale s'ouvrent. On observe l'intégration des gens qui ont accepté cette religion. Les musulmans d'aujourd'hui sont ceux qui appartenaient à différents castes auparavant.


Parmi eux, personne ne sait de quelles castes il fait partie? C'est cette croyance qui leur a fait complètement oublié leurs castes.

La discrimination de la couleur de peau entre noirs et blancs a été abolie, ce miracle, accepté par les blancs, est repérable dans les mosquées.

Beaucoup de non musulmans accepte le fait qu'il ne peut exister qu'un seul Dieu dans le monde. Mais, les caractéristiques de Dieu sont uniques dans l'islam.
  • Dieu n'a ni père, ni mère. Par conséquent, il n'a ni frère, ni soeur.
  • Dieu n'a pas de pensées sexuelles donc il n'a pas d'épouses.
  • Dieu n'a ni disparition, ni mort. Par conséquent, il n'a pas d'enfants à sa succession.
  • Rien ne lui est impossible. C'est pourquoi, il n'a besoin d'aucun aide.
  • Rien ne peut se produire dans le monde en le dépassant donc il n'a ni souci, ni deuil.
  • Il n'a aucun besoin. Donc, il n'a pas de sommeil. Pas de fatigue! Pas de faim! Pas de soif. Pas de besoin de déféquer ou d'uriner.
  • Pas de maladie! Pas de vieillesse! Il n'a pas besoin d'intermédiaires. L'islam raconte, de façon exemplaire, les caractéristiques que doit avoir le dieu qui est sans faiblesse.
C'est ce qui correspond le mieux aux compétences de Dieu. Grâce à cela, l'humanité obtient beaucoup de bienfaits.


L'humanité peut être épargné de fraudes concernant la spiritualité s'il croyait que Dieu n'a aucun besoin au lieu de croire le contraire.

Il y a beaucoup de bienfaits à croire au fait qu'il n'y a pas d'intermédiaires entre les hommes et Dieu. En pensant qu'il est impossible d'approcher Dieu, certains ont tendance à faire croire aux gens qu'ils sont capables de les rapprocher de Dieu. Se comparant aux autres, ces derniers commencent à dire qu'ils sont proches de Dieu. Pour échapper à leurs ruses, il suffit seulement de croire à ce que Dieu n'a aucun besoin.

Dieu ne prendra jamais l'apparence de ceux qui sont en dessous de lui dans tous les cas; soient les hommes, ou d'autres apparences, tel est la caractéristique principale que l'islam dit au sujet de Dieu.


Beaucoup d'entre nous, nous pensons que les hommes comme nous sont des dieux ou des ressemblances de dieu. Or, ils mangent comme nous, ils boivent comme nous, ont des besoins naturels, tombent malades, puis meurent, même en sachant clairement tout ceci, qu'est ce qui nous pousse à les considérer comme dieu? C'est le fait de croire que Dieu peut apparaître sous la forme d'un humain. L'islam ferme complètement ces portes ci. Par conséquent, l'islam arrête l'homme à se soumettre à un autre homme et à perdre son estime.

- Traduit de l'article "islam koorum kadavul kolgai" écrit par l'auteur P. Zainul Abideen






lundi 18 juillet 2011

LA NEGLIGENCE DU PORT DU HIJAB


Malgré tous les rappels, les discours, les conférences, les articles... sur l'obligation du port du hijab; beaucoup de femmes musulmanes continuent à ne pas le porter. Certaines femmes le portent mais pas de la manière dont l'islam lui impose. L'intérêt de la publication de cet article est pour trois causes :

1/ Le port du hijab pour le regard d'autrui et non par crainte d'Allah.

2/ La négligence du hijab vis à vis des proches

3/ Rappel aux personnes ne portant pas le hijab

1/Le port du hijab pour le regard d'autrui et non par crainte d'Allah

Nous voyons de nos yeux que certaines femmes portent correctement le hijab dans leur pays et le délaisse lorsqu'elles partent dans un autre pays. Celles qui respectaient les règles du hijab là bas, une fois arrivé dans d'autres pays se désintéressent à cette obligation en s'intégrant à d'autres coutumes. On n'échappe pas à voir les jeunes générations qui se soumettent aux port du hijab devant leur parent et qui l'abandonne au lycée ou lorsqu'elles sont avec des amis. Certaines le portent sans cacher entièrement leurs alentours. Quelles sont les motifs de ces quelques personnes? Elles n'ont aucune crainte d'Allah mais ne vivent que pour les gens et le monde. Tout ce qu'on vient de voir n'est que réalité. Quelques femmes dîtes musulmanes agissent ainsi. Pourquoi portent-elles le hijab dans leur pays d'origine et n'accordent pas d'importance dans les pays développés? Tout simplement parce qu'elles ne le portaient que pour le regard des gens et non parce qu'Allah leur a imposé. Nous identifions que certaines d'elles sont musulmanes, seulement, grâce à leurs prénoms. Il n'y a aucun doute à admettre que c'est une honte pour la communauté musulmane.
"ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnus et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et miséricordieux. (33 : 59)
Tout cela est dû parce que l'éducation qu'on leur a donnée n'a pas été correcte, il ne leur a pas été enseigné la façon dont les femmes doivent se comporter ainsi que les bienfaits du hijab. La plupart des imams ont passé leur temps à guider la communauté musulmane vers les biddahs et ne sont pas inquiéter à lui instruire la croyance en Dieu tout comme la pratique des ordres de Dieu. Certaines femmes savent que l'islam insiste sur l'obligation de porter le hijab mais le négligent pour intérêt d'argent ou encore pour popularité. Alhamdulillah, tant mieux pour elles si elles retournent à la réalité sinon elles verront la vérité au jour de la rencontre de Dieu.
" Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrerez. Et fais gracieuse annonce aux croyants!" (2 : 223)
2 /La négligence du hijab vis à vis des proches

Certaines femmes portent le hijab quand elles sortent dehors et devant des hommes qui ne font pas partis de la famille alors qu'en présence des proches ce n'est pas le cas. Car elles pensent que les hommes de la famille ne leur sont pas étranger. Or, il est obligé de se couvrir devant les personnes avec lesquelles Allah et le Prophète (s.a.w) nous a pas interdit de se marier.
"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines, et qu'elles ne montrent leurs atours qu 'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères." (24 : 31)
Aussi, beaucoup de femmes se justifient en se disant que les enfants de leurs oncles paternels, de leurs tantes maternelles sont comme leurs frères alors pourquoi porter le hijab devant eux ainsi que les frères de leurs maris . Ces dernières les considèrent comme leur frère et affirme qu'elles n'ont aucune autres pensées envers eux. Telles sont leurs raisons. Rappelons nous qu'au lieu de critiquer ces femmes, notre rôle est de mettre en pratique les ordres d'Allah sur le hijab. Ne restez pas sans hijab devant les personnes qu'Allah vous a interdit, en délaissant les règles d'Allah, on aura affaire à des complications.
D'après Uqba Ibn Âmir (radiallaahu anhu), l'envoyé de Dieu (s.a.w) a dit : "Gardez-vous d'entrer chez les femmes." Un homme des Ansâr interpella alors le Prophète (s.a.w) en ces termes : "ô Envoyé de Dieu, et que penses-tu du cousin? _ Le cousin, répondit-il, c'est la mort." Bukhari 5232
3/ Rappel aux personnes ne portant pas le hijab

Nos articles parviennent souvent chez les personnes qui savent et qui mettent en pratique les règles du hijab. Nous vous demandons de faire passer le message aux personnes qui ne l'appliquent pas. Les voisins peuvent parfois observer les femmes qui traînent sans hijab lorsque les maisons sont très proches. Ces femmes musulmanes ne se soucient pas de cette possibilité. Nous sommes tous dans l'obligation de leur rappeler à quel point l'islam insiste sur le port du hijab. A vous de contrôler le hijab de vos femmes, vos mères, vos soeurs... s'il est conforme au commandement d'Allah.
Abû Kabsha (radiallaahu anhu) rapporte, d'après Abdallâh Ibn Amr (radiallaahu anhu), que le Prophète (s.a.w) a dit : "Transmettez ce que vous avez reçu de moi, ne fût-ce qu'un seul verset (du Coran), et rapportez ce que vous savez des fils d'Israël, car pour vous ce ne sera pas un mal. Quiconque, de propos délibéré, mentira à mon sujet, se préparera une place dans le Feu (infernale)." Bukhari 3461
- Traduit de l'article publié dans FRTJ par Mohamed Rafeek "hijab bay penuvathil alatchiyam"