Question de la semaine : En parlant de quel Prophète, le Coran dit que c'est le meilleur récit? pour répondre à

dimanche 18 mars 2012

Entrainement au discours religieux




Au nom de Dieu

Samedi 17 Mars dernier, les frères de l’association F.R.T.J ont organisé un exercice d’entraînement au discours religieux chez le frère Sheikkudeen à Saint Denis. L’assemblée s’est bien déroulée. La séance d’ouverture a été entamé par le vice président Abdul Hakeem. Puis, le frère Faruk (membre du groupe) a exposé son discours sur le thème « Le Thowheed qui m’a séduit ». Ensuite, le secrétaire adjoint Rucknudeen a fait un résumé de la conférence. Finalement, le secrétaire Insaaf a expliqué et répondu aux questions et suggestions de l’assemblée. Il a été décidé d’une prochaine programmation de vidéo conférence dont la date n’a pas été encore fixée. Cette réunion a prit fin sur un discours de remerciement.
Louange à Dieu !

F.R.T.J

dimanche 4 mars 2012

Histoire d'une soeur convertie à l' Islam











Présentation :
Je suis une femme issue d’une famille chrétienne. Comme la plupart des familles chrétienne, ma famille faisait l’essentiel sans plus ni moins. Chez moi, nous n’avions pas de Bible. On se contentait de faire ce que les prêtres nous enseignaient dans l’Église. Lorsque j’ai atteint l’âge de 7 ans, on m’a fait ma communion. Jusqu’à ce jour, j’étais une fille comme les autres, qui mentait, qui disait des gros mots sans comprendre la signification etc…Surtout, je me faisais taper pour ces bêtises. Malgré tout je continuais. Ma mère éprouvait beaucoup de difficulté à s’occuper de tous ses enfants, nous étions 7 frères et sœurs.
Mon père travaillait dans l’armée, il était officier. Nous ne manquions pas de ressources. Par contre, c’était quelqu’un de très sévère. Moi et ma mère étions victime de son comportement. Ma mère se faisait maltraiter. Il la torturait. Étant donné que j’étais l’enfant aîné, j’étais la deuxième concernée. Sans faire de mal à personne, j’ai subi beaucoup de violence. Ma mère ne pouvait pas me venir en aide puisqu’elle craignait de se faire frapper à son tour. Puis, mon père a entamé une relation avec une autre femme. De même qu’il a jeté des fausses accusations sur ma mère. A ce jeune âge, je ne pouvais que me contenter de voir les atrocités que pouvait faire un homme à une femme. A ce moment, je commençais à me diriger de plus en plus envers Dieu.

La croyance en Dieu :
Alors, je me suis mis à rechercher Dieu, le seul qui est juste. Personne, ne peut faire aucun bien à l’homme hormis Dieu. Je Le chercher dans la Bible, dans les paroles des gens aimables et dans les prières. J’ai enfin pu m’acquérir la Bible grâce à un ami. A cette époque, j’avais 14 ans. Je le lisais comme un livre de roman mais je le lisais tout de même avec foi. De plus, j’ai commencé à appliquer certaines bonnes choses (de la Bible) avec quelques difficultés. J’ai arrêté de faire les bêtises que pouvait faire une jeune fille de mon âge en me repentant à Dieu. Je dirais même que la vie de mon père, la mort de mon amie d’école m’ont permit de me conduire dans le bon chemin. Dieu m’a aidé en me guidant dans ce droit chemin. Il est le seul à pouvoir voir l’intérieur de mon cœur. Toutefois, en lisant la Bible, certaines histoires me semblaient incohérentes mais je n’ai pas voulu contredire les paroles de Dieu, cela me semblait injuste.

Ma vie conjugale :
A 18 ans, quelques jours après mon mariage, j’ai compris que de grands soucis allaient m’arriver. Mon mari était très alcoolique. Il n’avait aucune ressource, il vivait endetté. Après avoir eu des enfants, je suis allé m’installer chez ma mère. Mon mari venait me visiter comme un invité. Le destin a fait que je me suis retrouvée seule avec mes filles après le décès de mon mari. Malgré toutes les difficultés, je n’ai pas cessé de croire à mon Seigneur. A cause de cette vie, je ne me suis jamais plaint à Dieu. Puis, ma mère vivant à l’étranger, je l’ai rejoins avec mes filles. Là bas aussi, j’ai continué à vivre avec de nouveaux ennuis. Cette fois ci, c’étaient les supplices de mon frère que je devais supporter vu que je vivais sous son toit. J’ai compris que j’étais devenu orpheline dans un pays qui ne m’était pas familier. Je pouvais vivre tranquillement si j’acceptais tout ce que faisait mon frère. Dans le cas contraire, je risquais de perdre ma famille. J’ai choisi de quitter ma famille à contrecœur. Je suis une femme très sensible mais Dieu m’a aidé à affronter mes difficultés avec force et courage. Dieu nous a nourrit, nous a vêtu et nous a logé. J’ai su me débrouiller sans demander d’aide à quiconque.

Le tournant de ma vie :
J’ai refait ma vie avec un homme de confiance. Dieu m’a satisfait mes besoins au bon moment sans même que je lui demande. Est-ce que je prie Dieu comme il le faut ? Tel est la question qui me revenait à l’esprit. J’avais l’impression de faire mes adorations pour autrui alors que la Bible demande d’adorer seul Dieu. Soudain, j’avais une envie de lire le Coran. Je savais que les Prophètes tels qu’Abraham, Moise, Noé, Loth… étaient mentionnée aussi bien dans le Coran que dans La Bible. Je voulais savoir qu’est ce qui différencier ces deux Livres. J’ai pu me procurer le Coran grâce à une amie qui m’a donné le Coran qu’elle possédait chez elle. La traduction de ce Coran m’était difficile à comprendre. J’ai dû appeler cette famille à plusieurs reprises pour éclaircir mes doutes. Seulement, je ne voulais pas trop les déranger. C’est alors, que dans une chaîne câblée, j’ai pu voir les discours du conférencier P.Zainul Abideen. J’ai décidé de lui écrire un courrier en lui demandant des explications sur les versets du Coran que je ne comprenais pas. Ce dernier a prévenu l’association « FRTJ » afin qu’il puisse me fournir le Coran qu’il a lui-même traduit. Alors, ce Coran étant facile à comprendre, je l’ai lu entièrement et j’ai voulu croire à ce Livre. Toutefois, j’avais deux questions dans ma tête qui me dérangeaient. J’ai profité de l’invitation de l’association « FRTJ » pour venir poser mes questions à P.Zainul Abideen lors d’une vidéo conférence dans laquelle les gens étaient venus poser leur question sur l’islam. J’ai obtenu une réponse satisfaisante à mes interrogations.


Ma vie d'aujourd'hui :

Je vis aujourd’hui selon les règles de l’islam. Je ne mange pas de porc, j’essaie de prier les 5 prières quotidiennes, j’ai jeûné le mois de ramadan dernier. Ce que je ne fais pas encore, c’est que je n’ai pas déclaré ma conversion à l’islam en public ni à la famille ni à mes amis. Je ne porte pas encore le voile. C’est pourquoi il m’est difficile d’appliquer les devoirs vis-à-vis de Dieu en discrétion. Ma famille n’acceptera pas mon choix. Je n’ai pas envie de quitter ma famille que j’aime tant. Je ne vais pratiquement plus à l’Église avec ma famille qui m’harcèle de questions. Il me force à manger du porc, à venir à l’Église…Tout ce que j’espère c’est que je pourrais un jour pratiquer l’islam sans avoir peur de personne et en toute liberté. Chacun a le droit de choisir sa religion. Moi, j’ai choisi la mienne. Je remercie mon Dieu pour m’avoir guidé dans le droit chemin. J’ai voulu partagé mon expérience avec vous (les lecteurs) par le biais d’une sœur que je remercie. Pensez à moi dans vos prières afin que mes soucis disparaissent !

Anonyme